Ainsi étaient les mères de nos pieux prédécesseurs…

By Madrass'Animée | Parentalité Musulmane

Fév 26

Après avoir compris le rôle que jouent les parents dans l'éducation de l'enfant, et en particulier le rôle de la mère, il est tout à fait naturel de s'interroger au sujet de ces femmes qui éduquèrent cette génération dorée qui illumina les premiers siècles de cette communauté. Ces femmes qui, dans l'ombre, forgèrent ces grands hommes qui marquèrent l'histoire d'une empreinte indélébile.

Cet article a pour objectif de vous donner un aperçu des modèles que furent ces femmes, pour toute mère qui aspire à la réussite éducative au sein de son foyer, afin de raviver notre motivation, de nous pousser à vouloir leur ressembler, non pas par simple prétention, mais en menant les vies qu'elles ont mené.

Le vers de poésie suivant s’applique parfaitement à ces femmes : « La mère est une école, si tu la construis, tu construis un peuple aux bonnes mœurs »

الأم مـــدرســـة إذا أعــددتــهــا             أعـددت شـعباً طـيب الأعـراق

Derrière un grand homme se cache très souvent une grande femme. Parmi ces grandes femmes qui ont marqué l’Histoire, nous pouvons citer :


1) La mère de l'Imam Malik

La mère de l’imam Malik qui l'orienta vers l'étude du hadith et de la jurisprudence. Elle lui dit un jour, après l'avoir joliment vêtu, alors qu’il était encore un petit enfant : " rends toi auprès de Rabi’a et profite de son comportement avant même de profiter de sa science." Rabi’atou ibn Farroukh, plus connu sous le nom de Rabi’atou Al-Ray, faisait partie des imams des tabi’ines. Il était d’ailleurs considéré, à son époque, comme le plus grand savant de Médine. On voit donc comment cette mère incita son fils à étudier dès son plus jeune âge tout en donnant un immense respect au savoir et aux gens qui le détiennent, comme le démontre la façon dont elle l’a habillé.


2) La mère de l'Imam Sofiane At-Thawri

La mère de Sofiane At-Thawri, un imam parmi les atba’ at-tabi’ines (La troisième génération),  l’envoya étudier la science alors qu’il n’était encore qu’un enfant et lui dit : « ne t’inquiète pas pour ta subsistance mon enfant car je te prendrai en charge avec mon mighzal ». Le « mighzal » est un instrument utilisé autrefois dans la couture. La mère de Sofiane At-Thawri gagnait sa vie modestement de cette manière et finançait les études de son fils par son dur labeur. Sa situation ne la poussa pas à inciter son fils à chercher du travail pour améliorer leur vie matérielle. Elle était plutôt prête à endurer la pauvreté et les difficultés pour permettre à son fils d’étudier, car rien n’était plus important pour cette génération que la recherche de la satisfaction divine et donc de la réussite dans l’au-delà, à travers l’acquisition de la science, de sa mise en pratique puis de sa propagation.


3) La mère de l'Imam Ahmed Ibn Hanbal

​L’imam Ahmed a grandi orphelin. Cela n’empêcha pas sa mère de lui donner une éducation exemplaire. Il est rapporté qu’elle lui fit mémoriser elle-même le Coran. Lorsqu’il était encore enfant, elle le réveillait avant le fajr puis lui préparait ses habits et lui chauffait l’eau des ablutions. Elle l’accompagnait ensuite à la mosquée pour qu’il accomplisse la prière en groupe. Lorsqu’il atteint l’âge de 16 ans, elle lui recommanda de voyager pour étudier le hadith, en lui disant : « Je te confis à Allah, et ce qui est confié à Allah ne se perd jamais ». Il fit alors le tour de l’empire musulman dans la recherche du Hadith. Cette mère ne sait pas trompé, car Allah fit de son fils l’Imam des gens de la Sunna et du consensus à son époque.


4) L'épouse du compagnon Talha Ibn 'Ubaydillah

Le célèbre compagnon Talha ibn ‘Ubaydi Allah, faisant partie des 10 compagnons promis au paradis, était marié à Oum Koulthoum, la fille d’Abou Bakr As-Siddiq. Un jour, alors qu’il venait d’obtenir une grosse somme d’argent à travers son commerce, il fut saisit d’inquiétude à l’idée de garder cette somme considérable et d’être interrogé ainsi à son sujet auprès de son Seigneur, au point de ne pas réussir à trouver le sommeil. Son épouse, le voyant tourmenté, l’interrogea sur l’objet de sa tourmente. Elle pensait qu’il était en colère contre elle à la suite d’une éventuelle erreur qu’elle aurait pu commettre à son égard. Elle lui demanda si quelque chose dans son comportement lui avait déplu, mais il lui dit alors : « Quelle bonne épouse que tu es !!», puis il l’informa de l’objet de sa tourmente. Elle l’incita aussitôt à distribuer cet argent aux pauvres parmi les Mouhajirins et les Ansars. Cela est une preuve de son détournement total des biens de ce bas monde et de son attachement à l’au-delà, pour lequel elle poussa son mari à investir, quitte à subir la pauvreté.


5) L'épouse du compagnon Sa'id ibn 'Amir Al joumahi

Sa'id ibn 'Amir al joumahi est un célèbre compagnon parmi les Mouhajirin. Durant le califat de ’Omar ibn Al Khattab, il fut désigné gouverneur de Himsa, actuelle ville de Syrie. Il était connu pour son ascétisme et figurait parmi les gens les plus pauvres de Himsa, malgré son statut de gouverneur. Informé sur le sujet, ‘Omar lui envoya 100 dinars afin d’améliorer sa situation mondaine. Lorsque Sa’id ouvrit la bourse que lui remit le messager de ‘Omar, et découvrit ce qu’elle contenait, son visage changea de couleur. Il la jeta et s’en éloigna en répétant l’invocation « inna lillah oua inna ilaihi raji’oun » (C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers lui que nous retournerons). Son épouse, apeurée par ce qu’elle venait de voir et d’entendre, l’interrogea sur ce qui venait de se produire, et le dialogue suivant s’installa.

Son épouse : « T’as t-on annoncé la mort du khalif ‘Omar ? »

Sa’id : « Non pire que cela !! »

Son épouse : « Les musulmans ont-ils subi des pertes conséquentes au cours d’une bataille ? »

Sa’id : « Non pire que cela !! »

Son épouse : « Mais qu’est ce qui peut être pire que cela ? »

Sa’id : « Le bas monde (Ad-dounia) vient de rentrer dans mon foyer afin de détruire mon au-delà!! »

Son épouse : « Tu n’as qu’à t’en débarrasser ! » (Avant d’être informé qu’il avait reçu 100 dinars de la part du calife)

Sa’id : « Si je t’informe à ce sujet, m’aidera tu à m’en débarrasser ? »

Son épouse : « Bien sûr »

Il l’informa de la somme qu’il venait de recevoir du calife ‘Omar, puis ils la répartirent en plusieurs bourses qu’ils distribuèrent aussitôt aux pauvres parmi les musulmans de Himsa.


6) Nousayba bintou Ka'b

​Nousayba est une des deux femmes des Ansars qui prêtèrent allégeance au Prophète  au cours du 2ème pacte de Al ‘Aqaba, peu de temps avant l’émigration à Médine. Elle est connue pour son courage et sa participation à la bataille d’Ohod ainsi qu’à la bataille d’Al Yamama. Au cours de la bataille d’Ohod, elle prit la défense du Prophète  avec ses fils et son époux, lorsque les polythéistes prirent le dessus sur l’armée musulmane. Elle les incita à combattre avec courage et endurance, et fut atteinte par de nombreuses blessures. Plus tard, son fils, Habib ibn Zayd fut envoyé par le Prophète  pour porter un message à Mousaylama le menteur, qui prétendait être lui aussi un prophète. Après avoir lu cette lettre, Mousaylama se mit en colère et fit exécuter Habib ibn Zayd de manière affreuse. Informée du décès de son fils, Nousayba ne s’attrista pas mais elle lâcha comme unique parole : « C’est pour remplir de telles missions que je l’ai élevé et éduqué, et c’est auprès d’Allah que j’espère être récompensé ». Plus tard Elle participera à la bataille d’Al Yamama, au cours de laquelle elle perdit un bras, mais elle vit aussi son fils vengé par les célèbres compagnons, Abou Doujana et Al Ouahchi, qui tuèrent Mousaylama le menteur.


7) Mou'adha bintou 'Abdillah

​Mou’adha bintou Abdillah était une femme pieuse à l’époque des tabi’ines. Elle se levait la nuit pour prier et disait : « Je m’étonne de l’œil qui parvient à dormir alors qu’il sait qu’il est voué à un long sommeil dans les ténèbres de la tombe ». Un jour, son époux et son fils tombèrent en martyr durant une bataille. Des femmes se réunirent chez elles pour lui présenter leurs condoléances. Elle dit alors : « Vous êtes la bienvenue si vous êtes venues me féliciter. Si vous êtes venues pour autre chose, merci de quitter les lieux ». C’est ainsi que Mou’adha considérait cette épreuve comme une bonne nouvelle par laquelle Allah avait honoré son époux et son fils.

 

On constate donc que derrière chaque grand homme se cache très souvent une grande femme. Comme vous avez pu le constater, ces histoires débordent de confiance et de certitude dans la promesse d’Allah, mais aussi d’un détachement profond de cette génération vis-à-vis de ce bas monde.

D'après 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète ​ a dit : « La rectitude des premières générations de cette communauté est dû à l'ascétisme et la certitude (sur l’au-delà) tandis que la perdition des dernières générations de cette communauté sera due à l'avarice et l'espoir de vivre longtemps ». (Rapporté par At-Tabarani et authentifié par Cheikh Al Albani)

Il faut savoir, que toute personne voulant inculquer des valeurs à son enfant ou le pousser à exceller dans un domaine, n’arrivera pas forcement à cet objectif, car cela reste des causes qui ne peuvent s’avérer fructueuses que par la permission d’Allah.

« Le bon pays, sa végétation pousse avec la grâce de son Seigneur; quant au mauvais pays, (sa végétation) ne sort qu’insuffisamment et difficilement. Ainsi déployons-Nous les enseignements pour des gens reconnaissants. » (Al A'raf, Verset 58)

Cependant, Allah nous récompensera en fonction de nos intentions et de nos efforts, pas en fonction du résultat, qui ne dépend en rien de notre volonté. A nous d’être ambitieux et de placer la barre haute dans l’éducation de nos enfants, afin d'atteindre par nos intentions ce qu'on ne peut atteindre par nos œuvres...

Qu’Allah fasse surgir dans cette communauté, une génération de mères qui vivent et élèvent leurs enfants pour la gloire de l’Islam. Amin !


Booster votre Parentalité en 3 étapes -TELECHARGEZ dés maintenant votre Guide gratuit !

Des méthodes Prophétiques associées aux dernières Découvertes en Neurosciences Cognitives et Affectives, des tableaux récapitulatifs, des astuces, des mises en pratique...Bref un Guide en 3 étapes indispensables pour démarrer ou améliorer sa relation avec son enfant et lui inculquer progressivement les valeurs musulmanes!

Enter your text here...

(1) comment

Add Your Reply
Partages